1954, EDOUARD HERRIOT FONDE LA SACVL

Edouard Herriot fonde la SACVL en 1954

La SACVL vient de dépasser ses 60 ans. 


A l’échelle des individus, c’est beaucoup : plusieurs générations d’employés et de dirigeants se sont succédées dans ses murs.


A l’échelle de la société, c’est une durée qui atteste de la capacité à surmonter les cycles favorables ou défavorables de son activité ; c’est aussi une preuve d’adaptabilité aux conditions changeantes du contexte technique, économique, social, politique.


A l’échelle de la Ville de Lyon, 60 ans c’est peu. Et pourtant, c’est bien dans l’histoire de la cité que la SACVL inscrit son action. Son activité accompagne, et parfois conforte, la stratégie urbaine de la ville. 


Au nom de la participation à cette histoire, la SACVL réalise les opérations de logements, de bureaux d’équipements dans les différents quartiers de Lyon, comme à la Cité Internationale, ou à Gerland.


La SACVL est une société de construction et de gestion immobilière. 


Son patrimoine est composé principalement de logements, mais aussi de commerces, de bureaux et d’équipements sociaux, culturels, et administratifs. Son originalité tient dans la répartition de son capital, pour partie public, détenu majoritairement par la Ville de Lyon, et pour partie privé ; d’autre part, son originalité tient aussi dans sa vocation, ses missions et ses méthodes, issues d’une longue expérience et de récentes dynamisations.


La SACVL décide, dés la fin des années 90, de concentrer son activité sur le territoire de son actionnaire principal, la Ville de Lyon, en considérant que ce territoire recèle des capacités de développement et de mutation exceptionnelles, champ d’activité intense pour plusieurs décennies.

La demande de logements intermédiaires et sociaux est très forte, dans tous les arrondissements de Lyon.

La SACVL intervient soit pour permettre à des catégories moyennes ou modestes d’habiter des quartiers que les niveaux de marché ont tendance à exclure, soit pour promouvoir la diversité socio-économique dans des quartiers dont la connotation est trop fortement marquée par le logement social. 


Dans le même temps, la SACVL élargit ses produits pour répondre à la diversité des fonctions d’un quartier ; elle devient ainsi un outil généraliste pouvant contribuer à fabriquer des « morceaux de ville ». 


Lorsque Edouard Herriot crée la SACVL en 1954, la Ville de Lyon doit faire face à une considérable demande de logements à laquelle les seuls offices d’ HLM ne peuvent répondre, ni en quantité, ni en catégorie.


En effet, déjà à l’époque, les normes de ressources pour accéder à un logement social empêchent un certain nombre d’employés, aux revenus certes modestes mais supérieurs aux plafonds, d’avoir accès à des logements neufs, confortables, modernes.


Edouard Herriot crée la SACVL pour contribuer à une offre de logements complémentaires à celle des offices d'HLM et à celle de l’initiative privée.


Véritable retour aux sources, la charte des actionnaires rédigée en 1997 et le renouveau des statuts en 2001, définissent la vocation de la SACVL comme un constructeur "d’outil de mixité fonctionnelle et sociale".


Pour la mixité sociale du logement, le cœur de cible est le logement véritablement intermédiaire, c'est-à-dire celui dont le prix de location, à situation équivalente, est situé à mi-chemin des loyers du marché et des loyers de logements sociaux.


Pour la mixité fonctionnelle, la SACVL accompagne les projets urbains de la Ville de Lyon en réalisant des immeubles d’activité, des équipements, des commerces ; l’équilibre des quartiers la rend utile et nécéssaire. 


Souvent, c’est au sein d’un même immeuble que cette réussite est réalisée.


La SACVL s’est adaptée à chaque étape du développement urbain. Elle est intimement liée à chacune des grandes périodes de la politique urbaine menée à Lyon par les différentes équipes municipales. 


Jusqu’en 1976, la SACVL a répondu avec succès au besoin quantitatif de logements en lançant la construction de grands ensembles.


La deuxième période, de 1977 à 1989, était marquée par les premières opérations de réhabilitation de l’habitat urbain.

A partir des années 1990, la SACVL connut un certain essoufflement lié à l’évolution du parcours résidentiel : depuis 1995, confrontée à de multiples problèmes économiques et de gestion, la SACVL a traversé une période difficile qui a conduit les dirigeants, à partir de 1996, à prendre des mesures énergiques pour redresser la situation et réorganiser l’entreprise en profondeur.


Echelonnées jusqu’en 1999, ces mesures ont porté leurs fruits et depuis 2001, la Ville de Lyon s’est attachée, en collaboration étroite avec la présidence de la SACVL et sa Direction Générale, à réussir son projet de diversification.


Dans chacune de ces grandes étapes, si la SACVL a réussi à adapter son mode de fonctionnement à l’évolution de son environnement économique et politique, elle a su aussi développer sa propre stratégie d’entreprise.


Ainsi, après le redressement de la fin des années 90, la santé financière retrouvée, la SACVL a adopté un fonctionnement plus efficace et opté pour une stratégie claire : synthèse d’indépendance financière, de volonté politique de son actionnaire principal, de concentration sur le territoire de la Ville de Lyon et de diversification des produits immobiliers.


Une stratégie qui permet à la SACVL de mieux utiliser les opportunités financières en coopérant avec les professionnels dynamiques de l’immobilier de Lyon, tout en fixant son ambition sur la performance du rapport qualité/prix.

En 2002, le Conseil d’Administration puis l’Assemblée Générale des actionnaires ont approuvé le toilettage des statuts et l’élargissement de son domaine d’activité. Grâce à une volonté commune affirmée, la SACVL est ainsi devenue un véritable outil généraliste de l’immobilier au service de la Ville de Lyon.


Promouvoir la mixité sociale, c’est par exemple réaliser des logements conventionnés, rue Godefroy à Lyon 6ème ou près du boulevard de la Croix-Rousse, rue Villeneuve Lyon 4ème, mais c’est aussi réaliser des logements intermédiaires, rue Santy et Beauvisage Lyon 8ème,  rue Georges Gouy Lyon 7ème, pour contribuer à la diversification.


Promouvoir la mixité fonctionnelle, c’est par exemple réaliser des opérations comprenant à la fois des logements et des locaux d’activité quai Jean Moulin Lyon 1er, (3 étages de bureaux sous 3 étages de logements).


C’est aussi concevoir des équipements pour compléter les outils de fonctionnement urbain : crèche de l’avenue Yves Farge Lyon 7ème, Centre médical à la Duchère Lyon 9ème, Maison médicale de Champvert Lyon 5ème, et de nombreux locaux associatifs.

 


10000 logements et bureaux pour tous dans lyon
logo sacvl